MUSIQUE : Ninho et le secret de sa réussite

Mis à jour : 17 févr. 2019

Beaucoup pensent que Ninho est arrivé soudainement de nulle part dans le rap français. Or, pour lui, le chemin a été très long. Depuis ses 12 ans le rappeur tente de s’imposer dans ce milieu de géants. Il commença avec les moyens du bord... c’est-à-dire une chambre et un micro.

Lancé à vive allure sur la route du succès, le dernier clip de Ninho a déjà atteint les 3 millions de vues en moins d'une semaine.

Influencé par le légendaire groupe Mafia K’1 Fry, qui comptait notamment Rohff, 113 et Kery James entre autres, il eu un énorme coup de coeur très jeune pour ces derniers qui l’ont séduit avec les morceaux « Pour Ceux » et « Balance ». Tout part de là. Ninho, motivé par ces figures emblématiques se lance alors lui aussi dans la musique.


« Tout s'est passé comme prévu »


Aujourd’hui double disque de platine avec l’album « Comme Prévu », le rappeur, poussé par son envie continuelle de mieux faire, n’est toujours pas rassasié. C’est dans une interview pour Clique, qu’il annonce à Mouloud Achour, son intention d’atteindre un nouveau but : « Le diamant on en est asphixié », plaisante-t-il, en donnant l’image de vouloir être étouffé par ces disques.



Et Ninho, fort déterminé à vouloir réussir, n’est guère du genre à plaisanter avec sa passion. Le jeune français d’origine congolaise affiche clairement son esprit de compétiteur au quotidien. « J’ai travaillé vraiment, dur, en 2, 3 ans ... on a pas lâché, tous les jours, tous les jours, tous les jours » insiste-t-il . Son caractère est cerné : Ninho est un bosseur. Un drogué du travail qui n’a jamais su ce que l’expression « baisser les bras » signifiait.


Il ajouta : « J’étais déterminé. Même bien avant ça, tu pouvais me voir dans des déterminations de fou (comme) aller dans des studios à 3 heures de chez moi juste pour enregistrer un son ».


Pour lui, le succès n’a qu’un seul secret. Très fan des autres rappeurs, c’est en observant leur façon de penser, notamment dans les interviews qu’il se dit alors : « Mais attends, si ils peuvent réussir, moi aussi je peux y aller [...] cette détermination se transforme en « dalle » [...] et ça fait faire des choses extraordinaire. Quand t’as faim, ça se voit que t’as faim », livre-t-il.


Le succès de Ninho s’est bâti en 3 ans. Des années de dur labeur pour l’artiste du 91 et du 77, qui se traduisent par la réalisation d’un nombre incalculable de freestyles, qui au final, lui ont apporté un public fidèle.


Mais cet acharnement artistique a un coup : « Tu vis très mal, on est dans le studio enfermé, tu manges pas très bien, tu dors pas très bien », se confie-t-il au journaliste de Canal +. Le seul remède face à ce mal-être, c’est la passion. C’est elle qui a réussi à mettre de côté les inconvénients du quotidien en focalisant sa pensée sur la réussite et non l’échec du jeune rappeur.


Pour plus d'informations :



Kultur.

© 2018 KULTUR

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

Abonnez-vous !