VIDÉO : Comment Rohff fait-il pour encore accumuler les succès en 2018 ?

Mis à jour : 4 janv. 2019

Rohff revient en cette fin d’année avec une tornade musicale prête à tout ravager sur son passage. On parle bien évidemment de Surnaturel, son nouvel album, qui confirme bien son statut de Padre Du Rap Game.


Ce vendredi 14 Décembre, le rappeur de Vitry vient de conclure l'année 2018, sur une bonne note, avec son nouvel album, Surnaturel.

En ce vendredi 14 Décembre, Rohff a surement évité de peu la malédiction du vendredi 13. Heureusement pour lui, puisque ça lui réussit. Son album a reçu le meilleur des accueils de la part de la critique des réseaux.


Le PDRG (Padre Du Rap Game)


C’est ce qu’il affirme être, la plupart du temps. Et effectivement, l’autoproclamé père du rap est de retour avec sa toute nouvelle bombe, Surnaturel, pour rafraîchir la mémoire de ceux qui ont pu oublier son poste fondamental dans la musique.


Ce rappeur à succès a débuté sa carrière très jeune (1994). Mais ce n'est qu'en 2001 qu'il commence à se faire vraiment connaître, auprès du grand public, avec son deuxième album, « La vie avant la mort ». Les tubes, « T.D.S.I », « Qui est l’exemple ? » « Get Down, Samedi Soir » le font décoller.


Après ça, il était déjà trop tard pour arrêter ce monstre musical.



Le rappeur comorien enchaîne tubes sur tubes, à tel point qu’il se fait surnommer « classic man ». Très peu sont les personnes qui ne le connaissent pas dans le milieu. Rohff se fait un nom très rapidement, à l’image de son envol qui le propulse vivement très haut. Notamment au sein de la Mafia K’1 Fry, un groupe de rap à succès du début des années 2000. On retiendra, par ailleurs, les titres qui ont révolutionnés le hip-hop, comme « Pour ceux » ou encore « Balance ». Au milieu de cette décennie, le punchlineur se positionne comme étant un des leaders de la musique, en France.


Fin 2018 Roh2f est toujours au top, comme le montrent ces tweets (cf. illustration), malgré un périple bien compliqué entre temps.



Son « échec » avec « La Cuenta » en 2010 - l’album s’est vendu beaucoup moins que le précédent - et ses différents avec le rappeur Booba depuis 2012, poussent le public à se mettre du côté de ce-dernier. Ses fans lui tournent le dos et reprochent, à l'interprète de « La Puissance », de ne pas innover, de « trop rester dans son délire » tweet cet internaute. Mais il persiste à garder son univers et affirme qu’il n’a, de toute façon, plus rien à prouver vu ses nombreux titres populaires.


Et, celui qui se fait appeler « Padre Du Rap Game », n’a pas tort. Il réussit à se placer 2ème dans les charts avec l’album « Pouvoir Danger Respect & Game » en 2013.


4 mois après sa sortie, l'album atteint les 100.000 exemplaires vendus et est certifié disque de platine. En outre, le buzz provoqué par le clash entre lui et son homologue du 92 lui a permis de rebondir dans le rap. Mais pour peu de temps.


En 2015, on ressent un essoufflement. L’ancien membre de la Mafia K’1 Fry perd de son envol et ne vend que la moitié de son précédent album avec « Le Rohff Game ». Selon lui, « Il y a eu clairement du boycottage [...] il fallait attendre 4 jours pour le réassort (de ses albums). C'est comme si on avait bridé ma sortie [...] l'ancien patron de cette maison de disque n'était pas un fervent de Rohff [...] Je suis la bête noire moi, je suis l'homme à abattre.» déplore-t-il dans une interview pour Rapunchline. Quant aux critiques, elles affirmaient que le rappeur faisait toujours la même chose.


Pourquoi Rohff ça marche encore en 2018 ?


L’artiste l’a alors bien compris. En 2018, il revient plus fort, avec des sonorités qui ne lui sont pas habituelles mais qui lui vont à ravir. Pour illustrer au mieux cet exemple, on relèvera le titre « Du Love » en featuring avec Nassi, dont l’instrumental est très largement inspiré de l'énorme« Unforgettable » de French Montana et Swae Lee.


« Au max » fait aussi exception à la règle - « du rap pur et dur », comme il aime si bien dire - à laquelle Rohff était habitué. Ce morceau très dansant, dont le rythme est très entraînant, montre d’une part que le rappeur sait s’adapter aux différents genres musicaux et, d’autre part, qu’il a pris en compte les critiques en osant l’innovation.


De nombreux morceaux dans ce même univers sont présents sur l’album. On nommera également le très exotique « aime moi à l’imparfait », qui ne peut nous empêcher de se déhancher.


Et ça marche : l’album sorti depuis minuit sur toutes les plateformes de streaming, fait l’objet de toutes les discussions. Effectivement, Twitter le prouve parfaitement puisque le nom « Rohff » s'est placé 1er des Tops Tendances depuis la disponibilité de son oeuvre. Sans oublier d’autres termes relatifs au sujet, dont « Testament II », un morceau de son album, et « Surnaturel ». Assez paradoxal car cet opposant de Booba est habituellement très critiqué sur le réseau qui compte en majorité des fans du Duc de Boulogne. Surnommés « les pirates », ces-derniers sont toujours prêt à défendre leur idole.


Sauf que cette fois, l'auteur de "En mode", a vraisemblablement sorti l'album rap de l'année. Les critiques négatives, à son égard, feraient alors preuves de mauvaises foi.



A noter, entre autres, que l’artiste ne se perd pas dans ce nouveau style étant donné qu’il a gardé des repères en intégrant également des titres très rap, histoire de rappeler qu’il n’a pas perdu de ses qualités lyriques. On soulignera particulièrement le très puissant « Dr Dre » ou encore son featuring en compagnie de Niro, « Persona non Grata », sans oublier le fracassant « #RohffBack », dans lequel il débite les punchlines tel un surdoué du hip-hop.


Beaucoup ont jugé Rohff le considérant comme étant sur la pente descendante, mais comme le redoutable félin qu’il est, le rappeur a, de nouveau, prouvé qu'il sait toujours retomber sur ses pattes.


Pour se faire une idée du phénomène, Rohff en 1 minute ça donne ça :



Kultur.

© 2018 KULTUR

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

Abonnez-vous !